Home

Pas d’égalité des droits sans PMA ! On s’est battu.e.s pour avorter, on se battra pour enfanter !

Les cortèges massifs des droites homophobes, qui ont réuni de 340 000 à 800 000 manifestants dans les rues de Paris le 13 janvier, rappellent (si besoin était) que l’égalité des droits entre couples LGBT (lesbiennes, gays, bi.e.s, trans) et couples hétérosexuels est toujours loin d’être acquise. En l’état actuel, le mariage, l’adoption et la PMA (procréation médicalement assistée) sont réservés aux couples hétérosexuels, entérinant dans le droit français une inégalité juridique, une homophobie d’Etat légitimant les discours homophobes, de Bernard Poignant (Maire PS de Quimper, il a assimilé l’homoparentalité à la polygamie) à Alain Escada (Président de Civitas, organisation catholique intégriste qui compte parmi ses slogans « non aux pédés, la famille c’est sacré. »).

Or cette homophobie tue : le taux de tentatives de suicide est de 5 à 13 fois supérieur chez les personnes LGBT que chez les personnes hétérosexuelles ; en 2012, l’association Le Refuge, qui vient en aide aux jeunes victimes de l’homophobie, a reçu 3 fois plus d’appels qu’en 2011, et l’association SOS Homophobie a reçu 3 fois plus d’appels en décembre 2012 qu’en décembre 2011. Même si la loi ne résoudra pas le problème de l’homophobie à elle seule, même si elle ne changera que peu de chose voire rien à la situation des LGBT sans-papièr.e.s, même si elle exclut tou.te.s celles et ceux qui ne suivent pas le modèle du couple monogame, il est urgent de se mobiliser pour faire progresser nos droits.

OUIfoleffet

Le projet de loi, dont l’examen commence au Parlement le 29 janvier, est une avancée vers l’égalité des droits puisqu’il ouvre le mariage et l’adoption aux couples LGBT. Mais ce texte n’est pas suffisant : alors que l’engagement 31 du candidat Hollande comportait la promesse d’ « ouvrir à tous les couples, de même sexe ou de sexe différent, l’assistance médicale à la procréation par insémination avec don anonyme », la PMA ne fait finalement pas partie du projet de loi. Elle ne fera pas non plus l’objet d’un amendement de la part des députés PS, le gouvernement ayant décidé de repousser cette question à un autre projet de loi portant plus largement sur la famille, qui devrait être examiné en mars.

Ces reculs répétés du gouvernement, qui sont autant de concessions faites à la droite et à l’extrême-droite, nous effrayent et nous choquent. Séparer l’ouverture du mariage et celle de la PMA, c’est refuser de voter une loi sur l’égalité pleine et entière entre couples LGBT et hétérosexuels. C’est prendre le risque que l’ouverture de la PMA, votée séparément, ne soit pas adoptée et c’est aussi se laisser le temps de changer d’avis et de ne finalement pas proposer son ouverture aux couples de femmes. C’est marginaliser une revendication notamment portée par les lesbiennes, dont la voix a été historiquement méprisée , jusque par les mouvements gays et féministes eux-mêmes. Nous réaffirmons donc que l’égalité doit être complète, jusque dans les droits reproductifs des femmes.

Contre l’homophobie et le sexisme

manif_ump_catho_m

Les mouvements les plus réactionnaires s’opposent à l’égalité des droits, et les ressorts de leur homophobie démontrent à quel point la conception de la famille qu’ils défendent est profondément sexiste. En effet, quand ils ne comparent pas les personnes LGBT à des animaux, les homophobes déclarent s’inquiéter du bien-être et de l’avenir des enfants, pour qui la « complémentarité » d’un père et d’une mère serait vitale. Cette complémentarité ne peut avoir lieu qu’entre des rôles distincts et hiérarchisés : le père travaille, la femme s’occupe des enfants ; le père assume l’autorité, la mère délivre sa tendresse. Les homophobes nous accusent de vouloir dénaturer leur mariage : nous leur répondons que ces rôles n’ont jamais été naturels. Les homophobes nous accusent d’entraver le débat et leur liberté d’expression : nous leur répondons que leur « débat » présuppose une asymétrie, puisqu’il implique le caractère dubitable des droits des LGBT, et que ce « débat » est donc intrinsèquement homophobe. Assez de débat, on veut des droits !

Pour ne pas laisser de place à l’homophobie, et pour se battre pour une réelle égalité des droits, pour l’ouverture du mariage, de l’adoption et de la PMA aux couples LGBT,

rendez-vous à la manifestation du 27 janvier à 13h à Denfert-Rochereau !

Signataires :

  • GARçES, le collectif féministe de Sciences Po
  • Comité NPA Sciences Po – EHESS
  • Sud Etudiant.e Sciences Po

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s